ACTUALITÉS

À lire aussi

Un homme de Saanich condamné à perpétuité obtient une libération conditionnelle

11 février 2020 | Radio Victoria

La division d’appel de la Commission des libérations conditionnelles du Canada a ordonné une nouvelle révision concernant Derik Christopher Lord – qui purge une peine d’emprisonnement à perpétuité pour deux meurtres au premier degré – après avoir constaté que la commission n’avait pas tenu compte de l’engagement de Lord envers sa culture autochtone et son soutien culturel à la communauté.

Lord avait 17 ans, lorsqu’un autre lycéen, David Muir, et lui-même ont établi un plan avec un troisième jeune, Darren Huenemann, pour tuer la mère et la grand-mère de celui-ci en octobre 1990.

Sharon Huenemann avait 47 ans et sa mère, Doris Leatherbarrow, avait 69 ans lorsqu’elles ont été battues et poignardées dans la cuisine de leur maison.

Darren Huenemann fréquentait le même lycée de Saanich que Lord et Muir, et leur avait promis des voitures, des maisons et des salaires mensuels si ils tuaient ses proches. Huenemann croyait obtenir un héritage d’environ 3 millions de dollars.

Vic News nous rapporte que les trois adolescents ont été condamnés en 1992.

Lord et Muir ont chacun été condamnés à la prison à vie, mais restants cependant admissibles à la libération conditionnelle après 10 ans, tandis que Huenemann, lui, devait attendre 25 ans.

Lord a demandé à plusieurs reprises une libération conditionnelle, mais sa dernière demande avait été refusée, en partie parce que la Commission des libérations conditionnelles a conclu qu’il continuait de nier son rôle dans les meurtres. La décision est maintenant en révision après que Lord ait refait appel, déclarant que son engagement envers la culture autochtone n’avait pas été pris en compte.

Muir a reconnu sa culpabilité et a obtenu une libération conditionnelle totale en 2003.

Huenemann a demandé une libération conditionnelle en 2017, mais celle-ci a été refusée, il reste toujours derrière les barreaux d’un établissement correctionnel au Québec.

Source : Vic News

À lire aussi

Parle-moi de ton bilinguisme

21 juin 2022

Un festival de 10 jours offert par l’orchestre symphonique de Victoria

31 mai 2022

La mort d’un apiculteur : l’analyse de Louis Normand Hébert

30 mai 2022