ACTUALITÉS

À lire aussi

Victoria réquisitionne trois parcs pour aider les itinérants

23 mars 2020 | François Macone

La ville de Victoria annoncé ses mesures pour faire face à la pandémie. Photo Radio Victoria.

La maire de Victoria, Lisa Helps,  a annoncé aujourd’hui des mesures provisoires visant à accueillir les personnes sans abris dans trois lieux d’auto-isolement.

En concertation avec plusieurs agences et services locaux, la Ville a réquisitionné les parcs Beacon Hill et Topaz et le parc Royal Athletic Park, afin d’y implanter des abris temporaires où les populations vulnérables peuvent accéder à des soins, des repas, des toilettes et des stations de lavage des mains. Ces emplacements permettront également de respecter les mesures de distanciation sociale.

« Nous sommes tous dans le même bateau. Certaines populations de notre communauté n’ont pas les mêmes options que le reste d’entre nous pour rester en sécurité, en bonne santé, et s’isoler en ce moment conformément aux instructions de l’administrateur en chef de la santé », a déclaré la mairesse Lisa Helps. « C’est pourquoi nous travaillons avec tous nos partenaires et examinons toutes les options, afin de garantir que chacun a les meilleures chances de ne pas propager le virus COVID-19 ».

Ces mesures ont été prises en vertu de l’état d’urgence provincial, qui permet au gouvernement local de réquisitionner les installations de la Ville pour des mesures d’urgence.

Mme Helps a indiqué par ailleurs que la Ville et les services de BC Housing et de Island Health travaillent de concert pour trouver des solutions d’hébergement permanent à destination de ces populations vulnérables : « Nous ne voulons pas que les gens vivent dans des tentes de manière permanente, et que ces parcs deviennent de nouvelles “tent cities”. Nous allons mettre en place des structures sur le long terme pour accueillir ces personnes et qu’elles se voient attribuer un lit en intérieur ».

La mairesse de Victoria a également signifié qu’à l’inverse de Vancouver, la Ville ne souhaite pas, pour l’heure, verbaliser les contrevenants aux mesures de distanciation sociale. « Ce ne devrait pas être une responsabilité qui revient à la ville. Pour le moment, ce n’est pas d’actualité, mais je tiens à rappeler que les mesures données par la Docteur Bonnie Henry ne sont pas des suggestions, mais la loi ».

À lire aussi

Parle-moi de ton bilinguisme

21 juin 2022

Un festival de 10 jours offert par l’orchestre symphonique de Victoria

31 mai 2022

La mort d’un apiculteur : l’analyse de Louis Normand Hébert

30 mai 2022