NOUVEAUTÉS

À lire aussi

La province et la capitale en faveur d’une nouvelle approche de la police

18 juin 2020 | François Macone

Le gouvernement de la Colombie-Britannique va créer un comité parlementaire chargé de revoir et de moderniser le Police Act. Photo d’archive Radio Victoria

Le gouvernement de la Colombie Britannique, par les voix de son Premier ministre John Horgan et de celle du ministre de la Sécurité publique, Mike Farnworth, a annoncé son intention de mettre à jour la loi sur la police (Police Act), une loi vieille de 45 ans, que M. Farnworth a qualifié de « dépassée » et « décalée » par rapport aux priorités de la province.

La province va établir un comité multipartite pour recueillir les commentaires des experts et des communautés sur les moyens de moderniser la législation. Leur approche sera spécifiquement axée sur la lutte contre le racisme systémique, a déclaré le ministre de la Sécurité.

Le Police Act, qui a été amendé à plusieurs reprises au cours de son histoire, est un vaste texte législatif qui recouvre beaucoup de domaines. La loi définit la politique de formation des agents et s’étend jusqu’à l’encadrement des enquêtes internes.

L’annonce de la Colombie-Britannique intervient au milieu des appels croissants à une réforme de la police dans les juridictions de l’Amérique du Nord afin de résoudre les problèmes complexes et difficiles liés au racisme et à la discrimination.

La province a également reconnu la nécessité de remanier la loi sur la police afin de mieux l’aligner sur les enjeux contemporains de santé mentale, d’itinérance et de toxicomanie.

À ce sujet, la Ville de Victoria va de son côté étudier en conseil municipal ce jeudi des solutions alternatives à une réponse policière en cas de problèmes sociaux.

Une motion, déposée par les conseillers Sarah Potts, Marianne Alto et Jeremy Loveday, invite les services à examiner des programmes utilisés dans d’autres municipalités – y compris le modèle Crisis Assistance Helping Out On The Streets, ou CAHOOTS.

En place depuis 30 ans à Eugene et Springfield, en Oregon, ce programme fournit en permanence une intervention mobile en cas de crise, via des équipes composées de professionnels de la santé et de travailleurs sociaux, assurant une prise en charge immédiate et un suivi des personnes ayant un besoin médical urgent ou une crise psychologique, sans mobiliser les forces de police.

La motion recommande par ailleurs d’augmenter la représentation des communautés qui subissent un préjudice disproportionné au sein du système actuel, à savoir les communautés noires, autochtones et des personnes de couleurs, ainsi que celles qui ont une expérience de l’itinérance, des problèmes de santé mentale ou de la toxicomanie.

Rappelons que les budgets alloués par les gouvernements locaux aux services de protection (pompiers et polices) sont en constante augmentation en Colombie-Britannique — 2,2 milliards de dollars en 2018, soit un quart des budgets municipaux.

À Victoria, le plan financier 2020 attribue 59,8 millions de dollars pour les services de police de la ville, contre 56,6 millions l’an passé.

À lire aussi

L’événement annuel de Radio Victoria arrive à grands pas. 

16 novembre 2022

Spécial Rifflandia vol. 2

17 octobre 2022

Spécial Rifflandia

14 septembre 2022