NOUVEAUTÉS

À lire aussi

La mairie de Victoria reconduit l’autorisation des campements à Beacon Hill Park

25 juin 2020 | François Macone

Les autorités sanitaires provinciales demandent aux municipalités d’assouplir leurs règlements pour favoriser des solutions d’hébergement et de refuges temporaires.
Photo : Archive Radio Victoria

Le conseil municipal de Victoria a reconduit, ce jeudi 25 juin, son autorisation du mois de mai visant à protéger les biens et les abris des personnes vivant dans les parcs de la ville contre le démantèlement.

Le rapport préconisait la modification des règlements administratifs concernant les parcs pendant la période d’urgence sanitaire du COVID-19, afin d’octroyer un délai de 72 heures avant que les agents de la ville ne retirent un abri jugé inoccupé et/ou des objets personnels abandonnés dans les espaces verts municipaux.

Le rapport recommandait par ailleurs que les objets ainsi saisis, au lieu d’être détruits, doivent ensuite être stockés pendant 30 jours afin de pouvoir être réclamés par leur propriétaire.

Un amendement au texte rendait la mesure révisable lors de son échéance le 25 juin.

Aussi, le conseil municipal de Victoria a décidé aujourd’hui, par sept votes contre un, de prolonger cette mesure en autorisant les personnes sans domicile à camper dans le parc Beacon Hill et dans d’autres endroits approuvés pendant l’épidémie de COVID-19, sans avoir à emballer leurs affaires chaque matin.

Le conseiller Geoff Young est le seul élu à avoir voté contre la reconduction de la mesure. Il avait d’ailleurs déposé un rapport la semaine précédente demandant le rétablissement du règlement. L’examen du texte avait été renvoyé à la prochaine session du conseil, ce jeudi.

M. Young a évoqué les plaintes émises par les utilisateurs du parc et certains voisins qui « n’osent plus y pénétrer », et a évoqué des problèmes de sécurité, de troubles à l’ordre public et les dommages environnementaux provoqué selon lui par les sans-abris qui se réfugient dans Beacon Hill.

La conseillère Charlayne Thornton-Joe a fait savoir qu’en temps normal, elle n’aura pas soutenu ce rapport, mais « qu’aujourd’hui, il n’y a plus de place nulle part pour accueillir ces personnes et elles ont besoin d’un endroit sûr pour se réfugier. »

La motion indique en effet que permettre aux personnes de s’abriter sur place est conforme aux conseils de santé publique pour réduire le risque de propagation du COVID-19. La docteur Bonnie Henry et les autorités sanitaires provinciales ont également invité les municipalités à assouplir leurs règlements pour favoriser des solutions d’hébergement et de refuges temporaires.

La maire de Victoria, Lisa Helps, visiblement très affectée au moment du vote, a reconnu que la question avait atteint un «point d’ébullition » et que le conseil et la communauté devraient favoriser le vivre ensemble : « il est navrant de voir un tel vitriol venir du personnel, du conseil et, en particulier, de citoyen à citoyen. Et je pense que nous pouvons faire mieux que cela en tant que communauté », a-t-elle déclaré.

À lire aussi

L’événement annuel de Radio Victoria arrive à grands pas. 

16 novembre 2022

Spécial Rifflandia vol. 2

17 octobre 2022

Spécial Rifflandia

14 septembre 2022