ACTUALITÉS

À lire aussi

Des arrestations récentes font remonter à la surface la question de la traite de la personne à Victoria

18 février 2020 | Radio Victoria

Un ours en peluche devant un ordinateur portable
IMAGE : Pixabay

Suite à l’arrestation de quatre résidents de l’île de Vancouver accusés d’être liés à la traite de personnes, Black Press Media, s’est entretenu avec deux agents d’unité spéciale du service de police de Victoria – qui enquêtent sur toutes les infractions d’ordre sexuel, y compris la traite de personnes – pour comprendre l’ampleur réelle de ce problème. La traite des êtres humains se produit bien plus que nous ne le pensons à Victoria, explique l’un des policiers, mais la police a du mal à enquêter sur le problème en raison du manque de signalement. Les agents appellent la traite des êtres humains le « nouveau trafic de drogue » car le crime devient plus attrayant en raison du manque de sensibilisation, du manque de « produit » et du manque de hiérarchie.

Vic News nous rapporte que les filles âgées de 12 à 18 ans sont les cibles les plus courantes. Elles sont recrutées de différentes façons mais les agents soulignent à quel point les réseaux sociaux peuvent être utiles pour un trafiquant. Grâce aux pages publiques des réseaux sociaux sur Facebook, Instagram ou Snapchat, les trafiquants recherchent toute vulnérabilité qu’une jeune fille pourrait avoir et l’utilisent pour construire une «relation». Dans certains cas, les trafiquants donneront des drogues aux jeunes filles – le plus souvent de l’héroïne, de la méthamphétamine ou de la cocaïne – pour assurer leur contrôle.

Vous trouverez plus d’information dans cet article de Vic News : vicnews.com/news/recent-arrests-skim-surface-of-victorias-human-trafficking-problem/

Source : Vic News

À lire aussi

Parle-moi de ton bilinguisme

21 juin 2022

Un festival de 10 jours offert par l’orchestre symphonique de Victoria

31 mai 2022

La mort d’un apiculteur : l’analyse de Louis Normand Hébert

30 mai 2022