ACTUALITÉS

À lire aussi

Chiffres records d’intoxication aux champignons en C.-B.

29 octobre 2019 | Radio Victoria

L’amanite phalloïde s’agit du champignon le plus toxique au monde (photo d’archive)

En date du 30 septembre, le centre antipoison à déjà reçu 201 appels, soit près du même nombre que pour l’ensemble de l’année 2018.

L’année 2018 avait déjà vu une hausse du nombre d’appels reçus, de 161 à 202.

Les deux tiers des intoxications causées par les champignons cette année concernent des enfants de moins de cinq ans, a déclaré le pharmacien Raymond Li, un pharmacien spécialisé dans la lutte antipoison.

Les amanites phalloïdes font plus fréquemment leur apparition à Victoria et il s’agit du champignon le plus toxique au monde. En générale en Colombie-Britannique, on le trouve plutôt dans les zones urbaines que dans les forêts.

En 2016, un garçon de Victoria âgé de trois ans est décédé après avoir mangé une amanites phalloïde ramassé en ville. Sa famille a décidé de parler de sa mort pour avertir les autres des dangers de la cueillette de champignons sans expertise. Depuis, personne n’est décédé après avoir consommé des champignons dans le Grand Victoria. Par contre, deux chiens ont été mortellement empoisonnés cette année.

Les amanites phalloïdes tuent plus de personnes dans le monde que tout autre champignon. 

Il est probable que ce champignon originaire d’Europe a été introduit en Colombie Brittanique par des arbres importés tels que le charme commun, plantés en grand nombre au cours des années 1960-70.

Les amanites phalloïdes sont particulièrement dangereuses en raison de leur ressemblance avec des champignons comestibles comme les vesses-de-loup ou les champignons asiatiques volvaires volvacées.

Ingestion :

Les symptômes d’empoisonnement comprennent des nausées, des vomissements, une diarrhée aqueuse, de l’hypotension artérielle et des insuffisances hépatique rénale.

Les signes d’intoxication apparaissent 8 à 12h après l’ingestion et débute par des symptômes gastro-intestinaux tels que vomissements et diarrhée.

Pour plus d’informations, consultez le site internet du Centre pour le contrôle des maladies de la Colombie-Britannique à bccdc.ca.

Source : Vic News

À lire aussi

Parle-moi de ton bilinguisme

21 juin 2022

Un festival de 10 jours offert par l’orchestre symphonique de Victoria

31 mai 2022

La mort d’un apiculteur : l’analyse de Louis Normand Hébert

30 mai 2022