Une veillée virtuelle pour la Journée internationale de sensibilisation aux surdoses

La tragédie des décès par surdose est évitable.
L’Association canadienne pour la santé mentale se joint à la population et aux organismes du monde entier pour souligner la Journée internationale de sensibilisation aux surdoses, un événement mondial qui se tient chaque année, le 31 août.
Image : AVI Health and Community Services / facebook

Des rubans violets fleurissent dans le centre-ville de Victoria.

Ils nous rappellent que malgré la pandémie, il y a une autre urgence sanitaire, qui a fait de nombreux morts : la crise des opiacées.

De mars à juin 2020, 577 personnes sont décédées par surdose dans la province. La pandémie de COVID-19, elle, a tué 202 personnes.

Et pour se souvenir de ces personnes et prévenir de futures surdoses, le 31 août prochain se tiendra la Journée internationale de sensibilisation aux surdoses à Victoria.

Vic News rapporte que cette année, la présentation sera différente, mais le message et le sentiment seront plus forts que jamais.

Les membres locaux de Moms Stop the Harm, soutenus par le South Island Community Overdose Response Network, organisent une veillée du souvenir en direct sur Facebook, à 19 h, le 31 août, à la place du rassemblement public habituel, en raison des restrictions sur les rassemblements dû à la COVID-19.

Leslie McBain, co-fondatrice de Moms Stop the Harm, a perdu son fils Jordan en 2014 après qu’il soit devenu dépendant à l’antidouleur Oxycodone. Elle rapporte qu’en plus d’honorer les amis et les proches décédés d’une surdose, cette veillée est un moyen de partager les histoires des gens et de sensibiliser davantage à cette urgence de santé publique.

La veillée sera diffusée depuis le Centre d’horticulture du Pacifique, avec une participation limitée à environ 25 personnes, indique Vic News.

Les conférenciers invités seront, entre autre, Bonnie Henry, la médecin hygiéniste en chef de la Colombie-Britannique, et la conseillère municipale de Victoria, Marianne Alto.

Des personnes qui ont été touchées par la crise des opioïdes se sont réunies au début du mois, dans le centre-ville de Victoria, pour nouer des rubans violets, accompagnés de cartes et de photos d’êtres chers décédés d’une surdose, autour des poteaux électriques de la rue Douglas et des arbres de la rue Government. L’idée est de rappeler à la communauté que l’urgence existe toujours.

L’Assemblée législative de la Colombie-Britannique et le Centre Robert Bateman seront illuminés en violet, la nuit du 31 août, et la ville de Victoria accrochera une banderole au-dessus de la rue Douglas.

Pour en savoir plus sur l’événement visitez momsstoptheharm.com.

Source : Vic News

La connaissance des signes et symptômes de surdose peut contribuer à prévenir les décès et les blessures selon l’Association canadienne pour la santé mentale.

Pour les opioïdes et les dépresseurs, voici quelques signes :

  • Absence de réaction aux stimuli ou inconscience
  • Évanouissement ou posture d’une personne qui s’est affaissée
  • Respiration superficielle ou irrégulière ou absence de respiration
  • Faible rythme cardiaque ou absence de pouls
  • Étouffement ou sons de gargouillement
  • Lèvres et ongles violets
  • Peau moite
  • Température corporelle basse
  • Vomissements
  • Convulsions
  • Perte de coordination

Pour les amphétamines ou les stimulants, voici quelques signes :

  • Tremblements et spasmes musculaires
  • Peau chaude, rougie ou moite
  • Maux de tête
  • Douleur à la poitrine
  • Difficulté à respirer
  • Hostilité ou tendance à la violence
  • Mouvements incontrôlés ou convulsions
  • Panique, paranoïa, ou symptômes psychotiques
  • Confusion ou désorientation

Une surdose constitue une urgence qui nécessite une attention médicale immédiate. Appelez toujours une ambulance ou composez le 9-1-1 si vous soupçonnez qu’une personne fait une surdose.

Illustration par Millie, jeune artiste de Victoria
via Moms Stop The Harm

Plus d'articles :