Pourquoi tant de prières à l’Assemblée législative ? avec Dr Teale Phelps Bondaroff

La Chambre législative du Parlement de Colombie-Britannique
Photo : Wikipedia

Un rapport de l’Association BC Humanist nous offre un regard détaillé sur les prières qui ont été prononcées à l’Assemblée législative de la Colombie-Britannique depuis 2003 jusqu’en 2019.

Dr Teale Phelps Bondaroff, coordinateur de recherche pour BC Humanist était au micro de Bonjour Victoria !, pour nous en parler.

Tout d’abord notre invité nous explique ce qu’est l’humanisme. D’un point de vue général, l’humanisme est une doctrine morale reconnaissant à l’homme la valeur suprême, s’opposant ainsi à toutes religions.

Depuis quelques années, à chaque ouverture de cérémonie legislative à Victoria une prière est récitée, ce qui est étonnant selon le chercheur. De là est née cette étude, entreprise par Dr Teale Phelps Bondaroff et son équipe de 50 personnes, visant a analyser le contenu de ces prières – qui visiblement pour certains représenteraient la diversité du Canada.

Près de 900 prières ont été retranscrites pour pouvoir être analysées par des codeurs. Cette étude scientifique regarde statistiquement si ces prières reflètent bien la diversité de notre pays. House of Prayers Etude sur le site BC Humanist propose une documentation complète à ce sujet.

Notre invité nous informe que 71,2 % de toutes les prières données à l’Assemblée législative de la Colombie-Britannique sont religieuses, et que son équipe et lui-même ont pu identifier la religion de 21,7 % d’entre elle. Parmi les prières où la religion a pu être identifiée, 93,1 % ont été identifiées comme étant « chrétiennes », et les prières chrétiennes représentaient 20,2 % de toutes les prières prononcées à l’Assemblée législative de la Colombie-Britannique. 91,9 % des prières ont adopté une structure de prière se terminant par « Amen », et 53,8 % des prières comprenaient le nom d’une divinité.

En examinant les données démographiques, les types de prières prononcées ne reflètent pas la diversité des croyances dans la province. Toutes les religions non chrétiennes, à l’exception du judaïsme, étaient sous-représentées dans la catégorie des prières sectaires et par toutes les prières en général.

Les prières à l’Assemblée législative de la Colombie-Britannique favorisent visiblement le christianisme par rapport aux autres traditions religieuses, selon notre invité, mettant en évidence une croyance religieuse par rapport à une croyance irréligieuse et violant le devoir de neutralité religieuse de l’État. 

Ce rapport se conclu sur la recommandation d’abolir la pratique d’ouverture de cérémonies par une prière, et de plutôt faire une reconnaissance territoriale des Premières Nations ou un temps de réflexion silencieux.

Share on facebook
Partager sur Facebook
Share on twitter
Partager sur Twitter

Aussi dans l'actualité du Grand Victoria :