L'impact de la crise sur les travailleurs étrangers, avec Jeanne Robert - Radio Victoria

L’impact de la crise sur les travailleurs étrangers, avec Jeanne Robert

Jeanne Robert, lors d’un précédent passage dans les studios de Radio Victoria.

L’invitée de Bonjour Victoria ! aujourd’hui est Jeanne Robert, juriste, ayant obtenu un diplôme de l’École du Barreau du Québec et une maîtrise en droit international axée sur les droits de la personne de l’Université de Montréal. 

Elle travaille pour le Migrant Workers Centre, et nous parle lors de cette rencontre de l’impact de la pandémie de la COVID-19 sur les travailleurs étrangers au Canada avec notamment les injustices qu’elle peut révéler.

La crise sanitaire à laquelle nous sommes confrontés permet de mettre en lumière le travail essentiel et l’apport inestimable de centaines de personnes en attente de régularisation de leur statut d’immigration au Canada.

Le gouvernement de Justin Trudeau prépare actuellement un programme spécial de régularisation du statut d’immigration des demandeurs d’asile qui ont prêté main-forte durant cette crise sanitaire.

Cette mesure temporaire, qui permettra d’octroyer la résidence permanente, devrait s’étendre à l’échelle nationale et pourrait être officiellement lancée dans les prochaines semaines, selon des informations obtenues par Radio-Canada.

Les contours de cette mesure ont été présentés hier, en fin de journée, au Comité du Cabinet sur la COVID-19.

Notre invitée nous faire savoir que, selon elle, la pandémie a révélé le rôle essentiel de ces travailleurs dans la société canadienne. On les retrouve par exemple en très grand nombre dans le domaine agricole, le secteur de la santé et des soins, les épiceries… Des secteurs clés, nous précise Jeanne Robert.

Les travailleurs étrangers sont confrontés à de nombreux obstacles, notamment dans ce contexte de pandémie et notre invitée a tenu à souligner ce qui les rend particulièrement vulnérables : les conditions de travail précaire, les bas salaires, la dépendance à leur employeur et les risques d’abus qui y sont liés. 

Le système d’immigration accroit la vulnérabilité des travailleurs étrangers, a soutenu Jeanne Robert, les permis de travail fermés et les difficultés à accéder à la résidence permanente en sont les principaux facteurs.

Notre invitée conclu cette entrevue en nous parlant de la campagne du Migrant Workers Centre : Amnistie pour les travailleurs sans-papiers, appelant le gouvernement à créer un programme de résidence permanente pour tous les travailleurs migrants qui fournissent des services essentiels et qui occupent des emplois là où il y a pénurie de main-d’œuvre.

Retrouvez en intégralité l’entrevue de Jeanne Robert, juriste pour Migrant Workers Center, en balado :

Plus d'articles :