Les hôpitaux de la province prêts pour un afflux de patients

Le ministre de la Santé Adrian Dix et la médecin hygiéniste en chef Dre Bonnie Henry à Victoria le 24 mars. Photo : Gouvernement de la Colombie-Britannique

Le nombre de personnes infectées par le virus COVID-19 va continuer d’augmenter a prévenu la médecin hygiéniste en chef, mais les hôpitaux sont prêts.

Lors de la conférence de presse quotidienne, le ministre de la Santé Adrian Dix et la Dre Bonnie Henry ont annoncé que les hôpitaux de la province étaient à un taux d’occupation historiquement bas.

Alors que normalement le taux d’occupation des lits de soins de courtes durées avoisine les 103 %, il est à 66 % avec plus de 3 800 lits prêts à accueillir des patients atteints de COVID-19.

Cette disponibilité sans précédent est le résultat de décisions de reporter les chirurgies non urgentes.

Même si aucune nouvelle victime n’est à déplorer, la médecin hygiéniste en chef Dre Bonnie Henry a mis en garde que le nombre de personnes infectées par le virus COVID-19 va continuer d’augmenter.

« Nous faisons tout ce que nous pouvons et nous avons besoin que vous fassiez de même », a dit Dre Henry.

Dans les dernières 48 heures, il y a eu 145 nouveaux cas de COVID-19 dans la province pour un total de 617 cas.

Le nombre de personnes infectées qui se sont rétablies est maintenant à 173, soit 28 % des cas.

Dre Henry a aussi expliqué que seules les personnes qui présentent des symptômes du virus et dont on ne connaît pas l’origine de la transmission sont testée.

« L’important est de casser la chaîne de transmission », a-t-elle expliquée.

Les personnes qui reviennent d’un voyage international et qui tombent malades, l’origine est connue. Les autorités sanitaires se concentrent sur les foyers de transmissions au sein des communautés de la province.

La province a effectué plus de 30 000 tests, et peut aujourd’hui traiter 3 500 tests par jour.

Adrian Dix et Bonnie Henry ont rappelé que les mesures prises pour endiguer la pandémie n’auront des effets visibles que dans les 10 prochains jours.

En attendant, le ministre de la Santé a été clair :

« Il faut se conformer aux directives à 100 %, pour 100 % d’entre nous, 100 % du temps. »

Vous aimez cet article ?

Share on facebook
Partager sur Facebook
Share on twitter
Partager sur Twitter