Consultation pour réduire la prolifération des algues du Lac Elk/Beaver

Une personne sautant dans un lac
IMAGE : Paweł L.

Pendant des décennies, le lac a été affecté par des facteurs externes, entraînant une mauvaise qualité de l’eau, des proliférations d’algues fréquentes, une croissance des plantes envahissantes et un habitat médiocre pour la faune.

Selon un rapport du District Régional de la Capitale, le lac est affecté par l’activité humaine depuis au moins 150 ans; à la fin des années 1800, l’utilisation des terres dans la région a considérablement changé dû à la foresterie, l’agriculture et l’utilisation récréative accrue. Des changements importants sont survenus vers les années 1870 avec l’installation de trois barrages, qui ont augmenter la superficie du lac de 21%.

Les premières préoccupations concernant la qualité de l’eau ont été soulevées en 1968 et, en 1972, celle-ci a été identifiée comme étant très riche en nutriments – un processus qui se produit naturellement dans les lacs mais qui a été grandement accéléré dû à l’activité humaine.

Vic News nous rapporte que le District Régional de la Capitale a mis en place un sondage en ligne jusqu’au 27 février, afin de recueillir les commentaires des citoyens sur son plan de gestion. Le plan de gestion et le sondage sont disponibles ici.

Source : Vic News

Share on facebook
Partager sur Facebook
Share on twitter
Partager sur Twitter

Aussi dans l'actualité du Grand Victoria :