Reconnaître l'apport des personnes d’ascendance africaine en C.-B. - Radio Victoria

Reconnaître l’apport des personnes d’ascendance africaine en C.-B.

Photo : un.org

Même si les événements récents ont mis en lumière les injustices raciales qui perdurent aux États-Unis, il est important de noter que le racisme et d’autres formes de discrimination sont des réalités qui existent au quotidien, partout au Canada.

La victorienne Pulchérie Mboussi, qui a toujours oeuvré à un partage culturel durable, a récemment lancé une pétition pour demander au gouvernement de la Colombie-Britannique – qui selon elle « ne s’est jamais tenu debout [ à ce sujet ] » – de reconnaître l’apport des personnes d’ascendance africaine.

En décembre 2014, l’Assemblée générale de l’ONU a proclamé, dans sa Résolution 68/237, la Décennie internationale des personnes d’ascendance africaine.

La Décennie internationale des personnes d’ascendance africaine offre un cadre opérationnel pour encourager les gouvernements à éradiquer les injustices sociales héritées de l’histoire et à lutter contre le racisme, les préjugés et les discriminations raciales dont les personnes d’ascendance africaine sont encore victimes.

Ce n’est que le 30 janvier 2018, que le premier ministre Justin Trudeau annonce que le gouvernement du Canada reconnait officiellement cette Décennie.

Au micro de Marina Van Wittenberghe à Bonjour Victoria !, la fondatrice d’Africa Art & Culture Society, précise que la province ne s’est toujours pas prononcée à ce sujet depuis.

« Si on avait été bien informé ici, on aurait déjà su comment embrasser ce mouvement (…) le temps n’aurait pas été perdu », explique Mme Mboussi.

Pour cela, il faut une reconnaissance provinciale, explique-t-elle – en comparant la situation de notre province à celle de l’Ontario, qui a fait sa propre déclaration en mettant en avant les leaders ontariens de cette Décennie.

Lors de la diffusion de cette entrevue, la pétition Recognize & Support International Decade for People of African Descent (2015-2024) comptait plus de 1 800 signatures.

Retrouvez l’entrevue avec Pulchérie Mboussi en intégralité dans ce balado :

Plus d'articles :