La Colombie-Britannique, l’épicentre canadien de la crise des opioïdes

La naloxone (aussi connu sous le nom Narcan) est un médicament qui peut contrer temporairement les effets d’une surdose d’opioïdes (fentayl, par exemple).
Photo : Luseland Pharmacy Ltd. / facebook

La crise des opiacées continue de surpasser la pandémie COVID-19, en Colombie-Britannique, par son nombre de victimes.

Lisa Lapointe, la coroner en chef de la province, a annoncé hier que 175 personnes avaient perdu la vie par surdose au mois de juillet.

À titre comparatif, 203 décès liés à la COVID-19 ont été signalés depuis le début de la pandémie.

Les mesures COVID-19 continuent d’avoir des conséquences dévastatrices sur les personnes qui consomment des substances illicites.

La grande majorité de ces personnes disparues étaient des hommes âgés de 19 à 49 ans. Un certain nombre d’entre eux étaient pères de famille.

Depuis le début de l’année, 909 personnes sont décédés par surdose en Colombie-Britannique.

Avant la COVID-19, les décès par surdose diminuaient dans la province et cela pour la première fois depuis 2012. Plusieurs années d’efforts pour sauver des vies ont pu faire une différence — efforts qui ont été mis à rude épreuve durant la pandémie, en Colombie-Britannique, l’épicentre canadien de la crise des opioïdes.

L’isolement social, la cessation des activités et des soutiens communautaires, les pressions financières, les problèmes croissants de santé mentale et un approvisionnement en médicaments de plus en plus toxique ont contribué à une telle augmentation de consommation de substances illicites.

Le nombre de surdoses non-mortelles augmente également, avec un record de plus de 2 700 appels les concernant en juillet.

« Les ambulanciers paramédicaux interviennent et réaniment des patients en surdose environ 80 fois par jour, en Colombie-Britannique », a déclaré Jon Deakin, chef paramédic des services d’urgence de la Colombie-Britannique. « Il s’agit du plus grand nombre, jamais vu, de surdoses quotidiennes », a-t-il ajouté.

Source : BC Gov News 

La mort par surdose d’opioïdes est évitable par l’administration de naloxone et la mise en œuvre de gestes de premiers secours. La naloxone est l’antidote spécifique des opioïdes, médicament de référence dans le traitement d’urgence des surdoses d’opioïdes depuis plus de 40 ans.
Des kits prêts à l’emploi sont disponibles au
Overdose Prevention Site : AVI-Victoria, 713 Johnston Street, Victoria.

Plus d'articles :

Avez-vous perdu vos clés ?

Après une perquisition le 27 novembre dernier, la police de Victoria et d’Esquimalt, VicPD, a retrouvé des dizaines de clés et cartes