Deux personnes meurent quelques jours après la fermeture de leur refuge à Victoria

Le Victoria Native Friendship Centre est utilisé pour la conception hebdomadaire de panier-repas, depuis que le centre a été contraint d’annuler ses programmes.
Photo d’archive : Radio Victoria

À peine 30 heures après la fermeture annuelle du refuge du Victoria Native Friendship Centre, un de leur résident est décédé d’une présumée surdose.

Une semaine plus tard, ils ont été informés d’un autre décès similaire, selon des informations rapportées par Chek News.

Le refuge pour sans-abri de 25 lits que le Victoria Native Friendship Centre abrite ferme généralement à la fin du mois de mars chaque année, mais en raison de la pandémie COVID-19 et du nombre croissance de tentes apparaissant sur l’avenue Pandora, BC Housing a payé pour le maintenir ouvert trois mois de plus.

À l’approche de cette échéance, le centre a demandé une prolongation de trois mois, mais n’a obtenu qu’un mois supplémentaire.

Le directeur du Victoria Native Friendship Centre, Ron Rice, a déclaré à Chek News qu’il a été pris d’un sentiment de désespoir et de colère lorsqu’il a appris la nouvelle.

Selon lui, il est difficile de trouver des employés juste pour un contrat de 30 jours.

Le personnel du centre a réussi à trouver d’autres logements pour de nombreux résidents, mais il reste neuf personnes qui ont nulle part où aller. Le personnel a collecté des fonds pour leur procurer l’équipement dont ils auraient besoin pour dormir dans la rue.

Bien que la province ait acheté des centaines de chambres d’hôtel pour les sans-abri de la ville, il y en a encore des dizaines qui campent dans des endroits comme Beacon Hill Park. Cette dernière fermeture signifie qu’il y aura encore plus de personnes dans la rue.

Source : Chek News

Plus d'articles :