Des lavabos résistants aux virus ?

Photo : Michael Longmire sur Unsplash

Durant les trois derniers mois, un des messages clés des autorités sanitaires a été de se laver les mains au savon. Des lavabos antiviraux, autonettoyants, pourraient bientôt être utilisés dans les espaces publics, pendant et après la pandémie afin de lutter contre la propagation de la COVID-19 et autre virus.

« Nous savons – COVID ou non – que le lavage des mains est la méthode numéro un pour contrôler la propagation de tout virus », a déclaré le chercheur de l’Université de Victoria, Rishi Gupta, en entrevue à Vic News.

L’ingénieur civil et professeur agrégé étudie habituellement le béton et d’autres matériaux, recherchant à découvrir les mélanges plus solides et plus durables. Mais lorsque la pandémie de COVID-19 a commencé, il a reçu un appel d’une entreprise de la vallée du Fraser sollicitant son aide pour fabriquer des lavabos résistants aux germes. 

Bien qu’il puisse sembler étrange de parler des fleurs dans le contexte de métaux et de plastiques, la nature fournit les meilleurs exemples de matériaux hydrophobes. Les pétales des fleurs de lotus ne résistent pas seulement à l’eau mais la repoussent. Rishi Gupta et son équipe espèrent reproduire cet effet avec le matériau utilisé pour ces lavabos.

L’équipe étudie également les matériaux les plus résistants aux agents pathogènes.

Alors que l’équipe n’en est encore qu’à la phase de découverte, les lavabos, une fois finalisés, seront testés avec un équivalent du coronavirus et si tout se passe bien, pourraient être retrouvés dans les espaces publics.

Source : Vic News

Plus d'articles :