Déplacements restreints, contrôles de police : la Colombie-Britannique muscle sa réponse en pleine troisième vague - Radio Victoria

Déplacements restreints, contrôles de police : la Colombie-Britannique muscle sa réponse en pleine troisième vague

Le premier ministre de la Colombie-Britannique, lundi 19 avril 2021, à Victoria. Photo : Gouvernement de la Colombie-Britannique.

Le gouvernement provincial restreindra dès vendredi les vacances et voyages non essentiels entre les différentes régions sanitaires.

Les forces de l’ordre pourraient être appelées à effectuer des contrôles et barrages routiers.

La définition exacte d’un voyage non essentiel ainsi que le degré d’implication des forces de l’ordre restent vagues, même si la province a promis que le ministre de la Justice Mike Farrnworth publierait plus de détails vendredi.

Les restrictions actuelles qui touchent les restaurants, bars, et activités sportives en intérieur sont maintenues jusqu’au 24 mai.

John Horgan, premier ministre de la Colombie-Britannique, a détaillé ces mesures lundi, qui toucheront aussi bien les traversiers que les opérateurs touristiques.

À partir de vendredi il ne sera plus possible de réserver une chambre d’hôtel, sauf pour motif essentiel, ou un emplacement de camping en dehors de sa région sanitaire.

BC Ferries n’acceptera plus les réservations pour les véhicules de loisir et contactera toute personne ayant déjà effectué une réservation afin de s’assurer du motif essentiel du déplacement.

Il n’y aura pas non plus des traversiers supplémentaires mis à disposition des voyageurs pour le long week-end de mai, qui est traditionnellement très achalandé pour BC Ferries.

Bien qu’il soit possible de voyager à l’intérieur de sa région sanitaire, les autorités sanitaires demandent à la population d’utiliser leur jugement et de rester proche de chez eux. 

« Nos hôpitaux sont mis à l’épreuve, notre personnel soignant est épuisé. Ils prennent soin de nos amis et de ceux qui nous sont chers et nous devons prendre soin d’eux à travers nos actions, pour qu’ils puissent continuer de travailler », ont déclaré le ministre de la Santé Adrian Dix, et la médecin hygiéniste en chef Dre Bonnie Henry.

Comme une bonne partie du pays, la Colombie-Britannique peine à faire face à la troisième vague de COVID-19.

Du 16 au 17 avril, la province a dénombré 1 027 nouvelles infections, puis 933 du 17 au 18 avril, et 1 000 infections du 18 au 19 avril.

La province a atteint un nombre record de 441 personnes hospitalisées lundi, dont 138 aux soins intensifs.

La Dre Henry a aussi rapporté le décès d’un enfant de moins de deux ans, une triste première pour la province. 

Plus d'articles :