À la recherche de terre pour un potager ?

Capture d’écran du service de cartographie des Young Agrarians, maps.youngagrarians.org.

Un nouveau système de cartographie permet de mettre en relation les propriétaires de terrains du Grand Victoria avec des jardiniers à la recherche d’espace.

The Young Agrarians, une organisation nationale de ressources agricoles à but non lucratif, a étendu son programme de cartographie des terres agricoles, U-map, pour maintenant y inclure les jardins ruraux et urbains, pour les mains vertes recherchant un terrain à utiliser et les propriétaires de potager.

Azja Jones Martin, land matcher pour Young Agrarians, a connu en 2012 les débuts de U-map, qui était utilisé à l’époque comme une ressource pour les jeunes fermiers pour trouver du travail, une terre à vendre ou même un fournisseur.

Par la suite la province a souhaité, en 2016, intervenir en mettant en place le BC Land Matching Program, pour offrir des services de jumelage des terres et du soutien aux entreprises de nouveaux agriculteurs étant à la recherche de terres à cultiver, ainsi qu’aux propriétaires fonciers intéressés à trouver quelqu’un pour cultiver leurs terres.

Administré par les Young Agrarians, ce programme s’attaque aux obstacles importants à l’accès aux terres, pour ceux qui cherchent à entrer dans l’industrie agricole de la Colombie-Britannique.

Avec la pandémie de COVID-19, Azja Jones Martin explique en entrevue à Bonjour Victoria !, qu’un engouement pour l’agriculture a été constaté au cœur des communautés, évoquant notamment le partage de terre.

C’est ici d’ailleurs qu’intervient le rôle de Azja Jones Martin en tant qu’entremetteuse, qui croit que le futur de l’agriculteur en Colombie-Britannique se fera sur une petite échelle en respectant notamment les plantes indigènes des écosystèmes.

Selon Azja Jones Martin, qui cultive la terre depuis 2011, il est indispensable d’avoir un réseau de fournisseurs locaux solide dans l’industrie agricole. Ces derniers mois en ont d’ailleurs révélé l’importance. « Le plus de fermiers locaux nous avons, plus forte notre communauté sera ».

Avant d’être pleinement impliquée en tant que land matcher pour Young Agrarians, Azja Jones Martin avait son entreprise de produits fermiers et faisait les marchés. Connaissant particulièrement les difficultés que peuvent rencontrer les jeunes agriculteurs, l’invitée de cette matinale n’hésite pas à parler du problème numéro un d’accès aux terres : le prix.

Malgré toutes les bonnes intentions de Young Agrarians, les difficultés existent toujours. Le BC Land Matching Program permet d’obtenir des baux pour les jeunes agriculteurs mais cela ne règle pas la question sur un long terme. Le logement sur l’Île de Vancouver est également une des difficultés, confie la résidente de Saanich.

The Young Agrarians encouragent les membres de la communauté intéressés à les contacter : youngagrarians.org.

Pour joindre directement Azja Jones Martin, entremetteuse pour l’Île de Vancouver : azja@youngagrarians.org.

Retrouvez l’entrevue au complet dans ce balado :

Plus d'articles :

Avez-vous perdu vos clés ?

Après une perquisition le 27 novembre dernier, la police de Victoria et d’Esquimalt, VicPD, a retrouvé des dizaines de clés et cartes